LA DIAGONALE DU ZANSKAR

Faisant partie intégrante de notre triptyque Zanskari, la Diagonale saura satisfaire les amateurs de dénivelés et de sentiers improbables. Certaines étapes seront parmi les plus difficiles de la région, mais que de récompenses, aussi bien sur les sommets que dans les villages ! Vrai coup de coeur.

PÉRIODE

Août-Septembre

NIVEAU

Difficulté

DURÉE

19 jours

HÉBERGEMENT

Bivouac

GUIDE DES PRIX

1880,00€

LA VALLÉE SECRÈTE DU ZANSKAR

Ce parcours permet de découvrir le Zanskar via les chemins empruntés par les habitants pour se rendre d’un village à l’autre. Nettement plus difficile que la traditionnelle Traversée du Zanskar, il offre chaque jour des paysages grandioses et variés mais exige une bonne condition physique. Ce n’est pas tant l’ampleur des dénivelés quotidiens qui use la résistance du marcheur, que l’escarpement et l’étroitesse des chemins, la marche dans les pierriers et sur la glace, ainsi que les nombreux passages à gué. En 10 jours de marche, nous franchissons néanmoins une dizaine de cols et parcourons une centaine de kilomètres, avec à la clef des points de vues imprenables sur l'ensemble de la chaine du Zanskar. Toutefois, malgré la beauté des montagnes, le point fort de ce circuit se trouve bel et bien dans les villages reculés que nous traverserons chaque jour : ces derniers ne voient que très peu de marcheurs chaque année, vous aurez donc un contact privilégié avec eux, grâce à votre guide francophone.


A partir de : 1880,00€
Ce tarif est calculé sur la base de 6 participants.
Nous organisons toutefois les départs en plus petits groupes, avec 2 participants minimum ; dans ce cas de figure, le tarif sera majoré.
Pour un meilleur rapport qualité/prix, tablez sur un groupe de 4 à 6 participants.
La taille maximale d'un groupe pour ce trek est de 12 participants, auquel cas le tarif sera fortement minoré.
Pour plus de précisions, merci de nous contacter directement par mail.

CE VOYAGE COMPREND :
HEBERGEMENT ET VISITES
  • Tel qu’indiqué sur le programme
  • Hébergement en chambres TWIN
  • Leh : Stumpa Guest House
  • Phyang : Nyanjan Guest house
  • Timsgam : hôtel Namra
  • Lamayuru : Moonland Hotel
TRANSPORT
  • Les transferts tels qu’indiqués dans le programme
  • Un taxi Innova pour les transferts (4 personnes ou moins)
  • Un minibus Tempo traveller pour les transferts (5 personnes ou plus)
ENCADREMENT
  • Un guide Francophone pendant le voyage (de Leh jusqu’à Leh)
  • Une équipe pour le trek : cuisinier, aide, muletier
NOURRITURE ET EQUIPEMENT
  • Pension complète pendant tout le voyage, sauf contre-indication
  • Tout le matériel de camping (hormis duvets)
  • Oxygène
LES PERMIS
  • Les permis pour circuler dans les différentes zones du Ladakh (Tso Moriri)
  • Les frais d’entrées dans les monastères
CE VOYAGE NE COMPREND PAS :
  • Les boissons (eau en bouteille, alcool)
  • Les pourboires et frais personnels
  • Les frais de visa indien
  • Les éventuels frais dus aux retards ou annulation de vols
  • Les transferts internationaux
JOUR 1

Jour 1 : Delhi > Leh > Phyang (3550m)

Après votre arrivée à l’aéroport, transfert vers Phyang, qui se situe à quelques kilomètres seulement de Leh (15 exactement). C’est un petit village paisible et très accueillant, qui contraste avec la très bruyante et bondée capitale qu’est devenue Leh (durant l’été, tout du moins). Vous serez dès le début de votre voyage plongé dans le Ladakh rural, mais avec des hébergements modernes et confortables, et une vraie impression de dépaysement. Première journée au calme dans la maison avec la famille : en raison de l’altitude, il est préférable de se reposer entièrement.

Nuit en guest house

3 repas

JOUR 2

Phyang

Journée libre à Phyang : visite du magnifique monastère Drukpa, et balade à travers le village et les champs. Si vous vous sentez en bonne forme, vous pouvez également visiter Leh (10mn en taxi). Comme tout monastère défensif, le monastère de Phyang, se dresse en haut d'une butte. Dans une ambiance calme et pastorale, le site, grandiose, appelle à l'élévation de l'âme. En contrebas du monastère qui étale sa façade au soleil, une arête rocheuse dresse une allée de blancs chortens ainsi qu'un long mur de pierres sculptées : les mani dont le nom vient de ce qu'elles portent, gravée, la prière rituelle "Om-Mane-Padme-Um", chantonnée à longueur de journée. .

Nuit en guest house

3 repas

JOUR 3

Phyang > Vallée de l’Indus > Phyang

Visite de la haute vallée de l'Indus et des grands monastères de Shey, Hemis et Thiksey. Shey fut la capitale du royaume au 13e siècle. Nous continuons jusqu'à Hemis, c'est le plus important monastère du Ladakh sur le plan spirituel. Il regroupe sous son autorité plus de 500 moines. Érigé en 1605, sa situation géographique l'a préservé du pillage. Nous visitons ensuite le monastère de Thiksey, situé sur la rive droite de l'Indus, à environs une vingtaine de kilomètres de Leh. Ce monastère reconstruit au XVe siècle est dédié à Maitreya, le Bouddha de l'avenir.

Nuit en guest house

3 repas

Transfert : demi-journée

JOUR 4

Phyang > Kanji (3890m)

Aujourd’hui, nous partons vers l’ouest visiter deux des plus beaux monastères du Ladakh : Liker puis Alchi, ce dernier étant le plus ancien (XIe siècle). L’architecture particulière, attribuée aux Kachemiri Pendits, présente de nombreux ornements. Notre route continue ensuite jusqu’à Kanji, pour la première nuit en tente. Le village de Kanji apparaît comme une oasis de champs cultivés au milieu de hautes montagnes resserrées et arides. Pour y parvenir nous prenons une petite route taillée à flanc de falaise. Le village est au carrefour de plusieurs circuits de trek, aussi les habitants ont décidé d’installer un camp fixe au bord de la rivière.

Nuit sous tente

3 repas

4h de taxi (150km)

JOUR 5

Kanji > Kanji La (versant ouest) (4300m)

Le matin nous partons pour notre première étape, remonter le cours du Kong Tokpo. Le parcours est tout d’abord aisé. Les couleurs des roches sont impressionnantes, l’orange et le gris dominent. La vallée est relativement large à fond plat comme si elle avait d’abord été une vallée glaciaire avant que la rivière n’y creuse à son tour son lit. Puis la promenade se corse avec la traversée de la rivière à gué à plusieurs reprises. L’eau monte au-dessus des genoux, le courant est assez fort. Puis nuit en tente, en pleine montagne, au pied du Kanji La.

Nuit sous tente

3 repas

+410m

4-5h de marche

JOUR 6

Kanji La (versant ouest) > Kanji La (5250m) > Kanji La (versant est) (4200m)

Premier col, premier jour de marche difficile. Nous partons tôt pour une ascension qui promet d’être longue. Nous nous élevons de plus en plus au-dessus de la rivière dont la vallée se rétrécit. Le chemin est étroit, il devient de plus en plus dur tandis que le versant est de plus en plus raide. Le « chemin » devient alors à peine visible, étroit ruban un peu plus clair reformé par les sabots des chevaux, que nous abordons avec précaution de peur de glisser. La marche précautionneuse forme avec la montée une importante source de dépense d’énergie. La dernière partie est encore raide dans les pierriers, mais l’arrivée au col est récompensée par une magnifique vue sur la chaîne de Nun Kun. Le chemin descend ensuite doucement vers la rivière de Kanji Nala. Camping en contrebas, après une rude journée.

Nuit sous tente

3 repas

+950/-1070m

7-8h de marche

JOUR 7

Kanji La (versant est) > Pikdong La (5020m) > Dibling (3910m)

C’est encore une longue journée qui nous attend aujourd’hui. L’ascension est censée être plus facile, nous retrouvons néanmoins passages à gué et chemins difficiles dans les pierriers. La vallée se resserre et les versants font place à des murailles de roche rouge, c’est beau comme un canyon. La pente est raide, les muscles des cuisses brûlent, mais il faut continuer. Le paysage est orange et gris sur fond de ciel bleu de très beau temps. La vue du col est magnifique, les montagnes vibrent de toutes leurs nuances de couleurs dans un air transparent, on en profite pleinement. Au bout de la descente, un torrent au milieu des saules, le Borong Tokpo, et derrière les saules une bergerie habitée ainsi qu’un plan d’herbe où le camp a été monté. Formidable oasis de fraîcheur après une journée de pierres, de glace et de poussière.

Nuit sous tente

3 repas

+695/-1030m

6-7h de marche

JOUR 8

Dibling > Lingshed Sumdo (3700m)

Après deux étapes éprouvantes, la journée se présente comme une longue descente du Borong Tokpo, puis de l’Oma Chu jusqu’au carrefour – Sumdo signifie confluence entre deux rivières – qui nous ouvre la voie vers Lingshed. Notre progression est animée par le cri des marmottes qui s’effraient modérément de notre passage. Etape bien plus facile, et arrivée au camp près de Lingshed Sumdo.

Nuit sous tente

3 repas

+210m

4-5h de marche

JOUR 9

Lingshed Sumdo > Barmi La (4680m) > Lingshed (4010m)

Le cinquième jour de trek est celui d’une longue étape. Nous quittons notre cheminement Nord-Sud pour obliquer vers Lingshed, vers l’Est. Nous quittons la vallée le l’Oma Chu pour emprunter un étroit défilé. Nous cheminons en balcon loin au-dessus de la rivière. Les passages sont souvent étroits, large comme une semelle de chaussure, parfois moins car le chemin est effondré. L’accès au col se fait par une dernière montée, une pente particulièrement raide. Arrivés au col, nous pourrons apercevoir au loin le village très vert de Lingshed, à la fois proche et lointain. En réalité il faut encore franchir deux petits cols pour l’atteindre, ce n’est pas une descente directe.

Nuit sous tente

3 repas

+960/-685m

5-6h de marche

JOUR 10

Lingshed > Murgum La (4310m) > Kiupa La (4465m) > Yulchung (4830m)

Nous quittons Lingshed sans heurt puisque nous nous élevons progressivement au-dessus du village. Le col de Margun La est un formidable poste d’observation du village. De l’autre côté du col, on renoue avec le désert. Nous nous arrêtons à « l’hôtel-restaurant » de Skyumpata, c’est l’occasion de boire un thé et de partager quelques abricots secs à l’ombre, avant d’affronter la grande montée : le col de Kiupa La s’atteint par un chemin en zigs-zags qui monte à l’assaut d’une pente particulièrement raide sur plusieurs centaine de mètres de dénivelé. Mais aussi difficile soit-il, ce chemin est, par sa fréquentation une véritable autoroute. C’est là que s’achève la route qui mène à Lamayuru. Nous atteignons bientôt Yulchung, notre village étape très haut perché !

Nuit sous tente

3 repas

+455/-365m

4-5h de marche

JOUR 11

Yulchung > Chochokuri La (3970m) > Nyerak (3680m)

Nous quittons Yulchung avec d’autant moins de regrets que nous pouvons emprunter la toute nouvelle piste creusée dans la montagne. Nous finissons par quitter la piste pour monter au col et redescendre droit vers la vallée du Zanskar. Du col nous pouvons contempler le village de Nierak accroché à la montagne, où nous camperons. Etape peu difficile mais poussièreuse !

Nuit sous tente

3 repas

+410/-1570m

5h de marche

JOUR 12

Nyerak > Labar La (4800m) > Pangat La (3900m) > Phargunsa (3730m)

Nous nous levons tôt car la journée promet d’être longue. En chemin nous croisons encore des bergeries abandonnées, des lacs asséchés, des canaux d’irrigation en déshérence. Nous finissons par atteindre un premier col ; nous descendons vite, nous franchissons un nouveau col, puis nous nous retrouvons dans le lit d’une rivière fantastique dont les berges sablonneuses se sont érodées sous la forme de cheminées de fées. C’est là, un peu plus en aval, que les cavaliers installeront le camp.

Nuit sous tente

3 repas

+1120/-1070m

6-7h de marche

JOUR 13

Phargunsa > Shing Lato (3740m)

Nous étions dans le lit du torrent entourés de cheminées de fées, et nous y restons. Nous remontons son cours selon des modalités alors éprouvées. Puis subitement, le torrent se faufile dans un étroit défilé comme s’il avait creusé la roche à une époque où son régime était plus puissant. Les parois sont étroites, ça résonne, les couleurs vertes, mauves et oranges ajoutent au caractère fantastique du lieu. Puis nous montons encore sur des chemins escarpés, étayés parfois par des pierres plates jusqu’à avoir des vues vertigineuses sur le torrent. Nous redescendons de l’autre côté pour pique-niquer à l’ombre des saules. Dans l’après-midi, nous longerons la rivière et nous apercevrons le camp monté sur un promontoire, en surplomb de la rivière, au milieu des cheminées de fées. C’est notre dernier soir en camp..

Nuit sous tente

3 repas

+210/-200m

6-7h de marche

JOUR 14

Shing Lato > Namste La (4430m) > Honia (3750m) > Padum

Dernière journée en pleine nature loin de la civilisation, dernier col, dernière marche. Le cheminement est désormais classique, en haut, en bas, en bas, en haut, etc. Alors que nous marchons sur la partie haute, la vallée apparait comme un beau ruban vert entouré par les cheminées de fées. De l’autre côté c’est un autre monde : une descente vertigineuse au creux de parois rocheuses rouges, parfois orangées égayées par le vert de la végétation. Il faut encore prendre garde à soi, la dernière descente est à la hauteur de tout notre périple, beauté et difficultés. Nous atteignons enfin Honia, qui marque la fin du trek. Transfert depuis Honia jusqu’à Padum, la capitale du Zanskar. La route est parfois cahoteuse, mais les paysages sont superbes, notamment lorque nous débouchons sur la grande vallée du Zanskar.

Nuit sous tente

3 repas

+690/-730m

5-6h de marche

JOUR 15

Padum > Rangdum (3567m)

Journée de transfert entre Padum et Rangdum. Nous traversons la grande vallée, et commençons à monter vers le col à passer en voiture : le Pensi La (4400m). La route est parfois boueuse, car beaucoup de petits torrents la traversent. La montée est un enchainement de S avec une bonne partie goudronnée. Nous arrivons enfin à Rangdum, qui est un haut plateau majestueux à la frontière du district de Kargil. Nuit en tente (le matériel nous a suivi).

Nuit sous tente

3 repas

5h de taxi (103km)

JOUR 16

Rangdum > kargil (3100m)

Avant de quitter Rangdum, nous visiterons le monastère et discuterons avec les moines locaux qui vivent ici toute l’année. Le site est grandiose et procure une atmosphère particulière. Arrivée dans la soirée à Kargil.

Nuit en hôtel

3 repas

5h de taxi (128km)

JOUR 17

Timosgam > Leh (3550m)

Retour à Leh, où vous passerez deux nuits en guest house pour une fin du séjour récupération/repos.

Nuit en Guest house

3 repas

5-6h de taxi(218km)

JOUR 18

Leh (libre)

Journée libre dans la capitale pour se balader, et acquérir vos souvenirs !

Nuit en guest house

2 repas

JOUR 19

Leh > Delhi

...

AVIS VOYAGEURS

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale


LAISSER VOTRE AVIS SUR “A LA CROISÉE DES MONDES”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre vote


Détails Pratiques Equipement Formalités et Santé La Vallée
DATES

Ce circuit est disponible à la réservation de mi-juillet à mi-septembre.

NIVEAU

Diagonale du Zanskar traverse plusieurs cols, et les dénivelés y sont importants. Nous conseillons ainsi ce circuit aux trekkeurs possédant déjà un niveau intermédiaire voire avancé.

DÉPART GARANTI À PARTIR DE (pers.)

Nous garantissons le départ de nos groupes à partir de 2 personnes par groupe. Cependant, nous vous recommandons de former des groupes de 4 personnes : c’est là que vous trouverez le meilleur rapport qualité/prix et que vous tirerez le meilleur parti de votre aventure.

GROUPE LIMITÉ ENVIRON À (pers.)

Pour rendre l’expérience la plus agréable pour tous, nous limitons la composition de chaque groupe à 12 personnes.

PORTAGE BAGAGES

Le transport de vos bagages est assuré : durant le trek, la caravane de notre personnel se déplacera avec vous, préparera vos campements à chacune de vos arrivées, suivie de près par vos valises les plus encombrantes, portées par nos chevaux. Lors des transferts, elles seront véhiculées par nos taxis

ENCADREMENT

Pour votre confort et votre sécurité, vous serez accompagnés d’un guide francophone local durant le trek, ainsi que d’un chauffeur anglophone. Les repas vous seront concoctés sur place, par un cuisinier accompagné de ses aides. Un ou plusieurs muletiers, également présents, se chargeront de diriger la caravane.

POURBOIRE

Le pourboire est très estimé et ancré dans les mœurs ladakhies. Notre personnel vous accompagnera de manière personnalisée et vous offrira un service de qualité, aussi professionnel qu’amical. Nous vous conseillons de préparer pour la fin de votre trek, un pourboire à chaque membre accompagnant : il témoignera de votre satisfaction, de votre reconnaissance et du plaisir que vous ont procuré leurs efforts. Il les encouragera aussi à continuer de partager leur culture, leurs coutumes et leur savoir-faire.

SACS

Un petit sac à dos de 30 litres pour la journée (vêtement de pluie, gourde, pique-nique, appareil photo...)

VETEMENTS ET EQUIPEMENT PERSONNEL

Possibilité de laver les vêtements tous les jours au cours du trek

SAC DE COUCHAGE

Sac de couchage très chaud (- 10 confort)

POUR LA TÊTE

Chapeau, bob ou foulard, lunettes de soleil (glacier de préférence)

POUR LE CORPS

T-shirts (manches courtes et longues) de préférence anti-transpirant et respirant, veste chaude, pull chaud et fourrure polaire, 2 pantalons

POUR LES PIEDS

Chaussettes, chaussures de marche (trekking), sandales (très utiles pour les passages de gué)

DIVERS

Gourde de 1 litre + pastilles pour purifier l'eau - Trousse de toilette - Serviette - Lampe de poche ou frontale (+ piles) - Bâtons de marche - Papier toilette + briquet

PHARMACIE PERSONELLE

Crème solaire, crème lèvres, antibiotique à large spectre, aspirine, élastoplaste, acétazolamide pour le mal des montagnes (Diamox), désinfectant cutané, pansements, seconde peau (ampoules)

SECURITÉ ET PRÉVENTION

A votre arrivée, nous viendrons directement vous accueillir à l’aéroport, puis nous vous emmènerons à votre guest house. Le premier jour au Ladakh, un seul impératif : repos ! L’altitude peut être pesante et causer des maux de tête, il vaut donc mieux prévenir que guérir. L’hydratation est primordiale : il vous faudra boire beaucoup d’eau afin que votre corps s’acclimate plus efficacement. Votre pharmacie personnelle peut servir (paracétamol) si les maux de têtes vous empêchent de dormir. La famille de la guest house sera là pour subvenir à tous vos besoins : thés, infusions, et bien sûr repas. Afin d’assurer vos arrières, une pharmacie personnelle ne sera pas de trop. Des médicaments pour les maux de têtes seront utiles, ainsi que quelques doses de Diamox, le médicament qui « coupe » le mal des montagnes. Nous ne recommandons son utilisation que dans les cas de maux de têtes tenaces et puissants. Enfin, si la nourriture pendant les treks sera spécialement confectionné pour des estomacs occidentaux, vous n’êtes jamais à l’abri d’un quelconque pépin gastrique… N’oubliez pas votre Smecta !

LA CONDITION PHYSIQUE

Les treks au Ladakh ne sont pas plus techniques que les randonnées dans les Alpes ou les Pyrénées ; seulement, le facteur altitude à lui seul nécessite une préparation en amont. Afin d’être au meilleur de vos capacités, il est préférable (voire obligatoire) de vous entrainer au minimum un mois avant votre départ pour le Ladakh : courses régulières, footing, marche nordique, et dans le meilleur des cas, randonnée en altitude. Cette préparation physique vous permettra d’envisager le Ladakh bien plus sereinement, et d’accumuler les distances sans souffrir du manque d’oxygène. Enfin, il est préférable de ne pas avoir trop de fatigue accumulée avant votre voyage, ce qui ralentira votre acclimatation.

INFOS ADMINISTRATIVES

Pour entrer sur le territoire indien, il vous faudra un visa. Le visa classique délivré depuis des années par l’ambassade d’Inde est valide 6 mois ; il vous faudra vous munir de photos (attention à la taille des photos !) et remplir un formulaire en ligne, à retourner à l’ambassade. Vous pouvez trouver toutes les informations sur le site de vfs : http://www.vfsglobal.com/india/france/ Depuis peu, le e-visa est disponible pour l’Inde. Ce visa est valable 1 an ou six mois, et vous aurez juste un petit formulaire à remplir sur internet. Une fois le visa reçu, il vous faudra l'imprimer et le présenter aux différents personnels d'aéroport. Vous trouverez toutes les informations et le formulaire à remplir (en anglais) ici : https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html

La vallée du Zanskar, sur la chaîne transhimalayenne, est la vallée la plus au sud du Ladakh, séparée de la vallée de l’Indus par une grande chaîne de montagne. Elle représente la fin des hautes montagnes de l’Himalaya et partage ses frontières avec le Cachemire et l’état indien de l’Himachal Pradesh.Si son nom ne vous est pas totalement inconnu, c’est normal ! La vallée du Zanskar entretient en effet depuis une cinquantaine d’année une relation privilégiée avec les européens : lors de l’ouverture du Ladakh au tourisme en 1974, les premiers visiteurs suisses et français se sont dirigés directement au Zanskar.

C’est la vallée la plus reculée, la plus déconnectée du Ladakh, non seulement à cause de son éloignement géographique, mais aussi car beaucoup de neige y tombe en hiver (où les températures chutent jusqu’à -30 degrés), et l’isole totalement du reste du monde. Cet isolement les a obligés à être totalement autonomes et indépendants, condition sinequanone à la survie des villages les plus reculés. Les zanskaris pratiquent l’élevage de divers animaux : chevaux, vaches, yaks. On apprécie d’abord la vallée du Zanskar pour son côté humain et sa ruralité. Les esprits sont simples, les habitants sont souriants, ouverts et blagueurs. La mentalité y est différente de celle du peuple de la vallée de l’Indus, et leur joie de vivre contagieuse ne cesse de nous séduire ! L’importance des traditions ancestrales y a été conservée : il n’est pas rare de pouvoir admirer les impressionnants costumes ladakhis lors de mariages traditionnels, ou plus simplement lorsque les anciennes descendent à Padum pour vendre leurs légumes !


La vallée du Zanskar est connue pour abriter les plus beaux monastères du Ladakh : celui de Phuktal tout d’abord, et celui de Karsha. Les monastères sont très nombreux dans les petits villages perdus des montagnes zanskaries, étapes impressionnantes pendant un trek. Pour accéder au Zanskar, deux possibilités : un trek de 9 jours à travers les montagnes, ou bien de la voiture. Les deux jours de voiture cahoteux qui mènent à Padum, la capitale, seront amortis grâce à la beauté des paysages de montagne que nous traverserons. Et relativisons : il fallait autrefois 10 jours de trek pour accéder au Zanzkar, en traversant le célèbre fleuve gelé, le Chaddar. L’attachement et la proximité à la religion au Zanskar sont d’ailleurs très présents, ils sont les conséquences de l’isolement et des conditions de vie parfois rudes dans la région. En hiver, tous se rattachent à leur piété et se plongent dans la lecture de textes religieux : les enfants autant que les adultes.

VOS AUTRES OPTIONS

OBJECTIF PHUKTAL

Un seul objectif, un seul mot d'ordre : rejoindre le monastère de Phuktal, coûte que coûte !

PLUS D'INFOS

GRANDE TRAVERSÉE DU ZANSKAR

Cet itinéraire très varié et soutenu est ponctué de rencontres avec les zanskaris, dans quelques uns des villages les plus mythiques du Zanskar, tel Lingshed et son grand monastère.

PLUS D'INFOS

LA TERRE DU MILIEU

Si vous voulez le meilleur des deux vallées, le Zanskar et le Changthang, ce nouveau circuit vous ravira! L'arrivée sur la grande vallée par l'est est un régal. Les locaux disent que le repaire du Yéti se trouve quelque part sur cette route de montagne

PLUS D'INFOS


NOUS VOUS ÉCOUTONS

Besoin de plus d'informations ? Nous sommes à votre
disposition depuis nos bureaux au Ladakh pour répondre à toutes vos questions.

+33 6 07 63 71 00

contact@terreduladakh.com

+91 19 82 22 63 00



PLUS DE PERSONNALISATION

tous nos circuits sont modifiables sur demande

RESPONSABILITÉ

une démarche responsable pour un tourisme durable au Ladakh

PLUS DE CONFIANCE

pas d'intermédiaire, expertise locale et contact direct sur place



Conditions Générales de Ventes - Copyright Terre du Ladakh © 2020 · Tous droits réservés