SUR LES TRACES DES NOMADES

Le circuit que nous recommandons en priorité pour tous les amoureux d'aventure et de grands espaces. Une variété de paysage, hors des sentiers battus, et une rencontre unique avec les nomades en fin de parcours : un cocktail savoureux !.

PÉRIODE

Juin-Septembre

NIVEAU

Avancé

DURÉE

17 jours

HÉBERGEMENT

Bivouac

GUIDE DES PRIX

1950,00€

LE COUP DE COEUR TERRE DU LADAKH

Désormais l'un des classiques de notre agence, le trek des bergers vous emmènera au Changthang, à la recherche des peuples nomades qui, bien cachés dans leur camp d'été aux alentours de Spangchen, partageront quelques moments inestimables avec vous. Ce parcours vous propose une variété de paysage importante : les montagnes vertes derrière le village de Gya en tout d'abord, puis des gorges titanesques proches de l'ancienne vallée de Kharnak, sans doutes les plus impresionnantes au Ladakh. Enfin, après plusieurs étapes dans la caillasse, la vallée se gigantise : les grands plateaux s'ouvrent devant nous, à perte de vue. Ces paysages lunaires nous amènent directement vers les nomades ainsi qu'à leurs villages d'hiver, désertés pendant l'été. La rencontre avec ces gens si généreux, qui malgré leurs conditions de vie précaires vous accueilleront à bras ouverts, ne vous laissera pas indifférent. Nous aimons à penser que cette rencontre est d'une richesse prodigieuse, notamment pour les plus jeunes, à une époque ou nos perceptions "modernes" de développement à outrance sont en porte-à-faux avec les besoins de notre planète, et de ses populations. Le mode de vie ancestral de ces nomades, qui vivent en harmonie avec la nature et leur troupeaux, est là pour nous rappeler certaines choses fondamentales de la vie sur Terre. En résumé, un circuit d'une richesse folle, à tous les niveaux!


A partir de : 1950,00€
Ce tarif est calculé sur la base de 4 participants.
Nous organisons toutefois les départs en plus petits groupes, avec 2 participants minimum ; dans ce cas de figure, le tarif sera majoré.
Pour un meilleur rapport qualité/prix, tablez sur un groupe de 4 à 6 participants.
La taille maximale d'un groupe pour ce trek est de 12 participants, auquel cas le tarif sera fortement minoré.
Pour plus de précisions, merci de nous contacter directement par mail.

CE VOYAGE COMPREND :
HEBERGEMENT ET VISITES
  • Tel qu’indiqué sur le programme
  • Hébergement en chambres TWIN
  • Leh : Stumpa Guest House
  • Phyang : Nyanjan Guest house
  • Timsgam : hôtel Namra
  • Lamayuru : Moonland Hotel
  • Tsomoriri : Camp fixe
TRANSPORT
  • Les transferts tels qu’indiqués dans le programme
  • Un taxi Innova pour les transferts (4 personnes ou moins)
  • Un minibus Tempo traveller pour les transferts (5 personnes ou plus)
ENCADREMENT
  • Un guide Francophone pendant le voyage (de Leh jusqu’à Leh)
  • Une équipe pour le trek : cuisinier, aide, muletier
NOURRITURE ET EQUIPEMENT
  • Pension complète pendant tout le voyage, sauf contre-indication
  • Tout le matériel de camping (hormis duvets)
  • Oxygène
LES PERMIS
  • Les permis pour circuler dans les différentes zones du Ladakh (Tso Moriri)
  • Les frais d’entrées dans les monastères
CE VOYAGE NE COMPREND PAS :
  • Les boissons (eau en bouteille, alcool)
  • Les pourboires et frais personnels
  • Les frais de visa indien
  • Les éventuels frais dus aux retards ou annulation de vols
  • Les transferts internationaux
JOUR 1

Delhi > Leh

Transfert vers l’aéroport domestique, puis vol vers Leh (1h20). L’Himalaya se dévoile, et depuis l’avion les paysages sont grandioses. Vous serez accueillis à Leh, puis transfert vers votre guest house pour repos complet.

Nuit en guest house

3 repas

JOUR 2

Leh (jusqu’à 1pm) > Thiksey > Hemis > Leh (3600m)

Visite des grands monastères de la vallée de l’Indus, avec au programme notamment les monastères de Hémis et Thiksey, les deux plus grands du Ladakh. Retour à Leh dans la soirée. .

Nuit en guest house

3 repas

3-4h (80km)

JOUR 3

Leh > Phyang > Muru Bok > Phyang (3600m)

Dans la matinée, départ pour le petit village de Phyang, qui se situe à une quinzaine de kilomètres de Leh. C’est un petit village paisible et très accueillant, qui contraste avec la très bruyante capitale qu’est devenue Leh (durant l’été, tout du moins). Vous serez dès le début de votre voyage plongé dans le Ladakh rural, mais avec des hébergements modernes et confortables, et une vraie impression de dépaysement.Journée d’acclimatation à Phyang. Dans l’après-midi, petite rando d’acclimatation sur les hauts de Phyang (Muru Bok, 3800m). Nuit au village.

Nuit en guest house

3 repas

20mn (15km)

JOUR 4

Phyang > Alchi > Lamayuru

Départ de Phyang dans la matinée pour Alchi, l’un des plus anciens monastères du Ladakh. Nous partons tout d’abord à la découverte des grottes de Saspol, qui se situent non loin d’Alchi, notre destination du jour. Nous découvrirons ensuite le monastère d’Alchi, centre religieux de la plus grande importance. Sa salle de culte, le sum-tsag, renferme les impressionnantes statues d’Ava-lokiteshvara, de Maitreya et de Manjusri. Mais l’intérêt majeur d’Alchi réside dans ses fresques étonnantes qui dénotent une grande influence de l’art du Cachemire. D’une exquise facture, elles déclinent les mille bouddhas, représentent le grand traducteur Richen Zang-po et révèlent de remarquables exemples de mandalas. Nous mangerons non loin du monastère, puis nous continuons vers Lamayuru, om un autre village splendide vous attend.

Nuit en Hôtel

3 repas

Transfert : demi-journée

JOUR 5

Lamayuru > Phyang > Gya

Retour vers Phyang pour le déjeuner et récuperer les baggages, puis direction Gya. Nous partirons après le déjeuner. pour un transfert d’environ 3h à travers les beaux paysages du Ladakh. Possibilité de s’arrêter pour les photos, ou profiter de la vue. Le village de Gya, notre destination du jour, est l’un des plus beaux villages du Ladakh. C’est l’un des derniers villages dans lequel il est possible de trouver toutes les traditions du Ladakh encore respectées et transmises de génération en génération. Nous irons à la rencontre des habitants (environ 15 familles seulement) et vous pourrez échanger avec eux grâce à votre guide. Vous dormirez chez l’habitant, et dans la soirée vous pourrez participer à la préparation du dîner.

Nuit chez l’habitant

3 repas

3h de taxi

JOUR 6

Gya > Alpages > Gya (4100m)

Aujourd’hui nous irons à la rencontre de la fameuse « bergère des glaces », qui apparaît dans le documentaire du même nom réalisé par Stanzin Dorjai et Christiane Mordelet. Vous pourrez observer Tsering et son troupeau dans les alpages, où elle vit seule avec pas moins de 200 moutons et chèvres. Nous pourrons échanger avec elle à propos de sa vie quotidienne, de son quotidien. Nous pique-niquerons sur place avec elle, avant de resdescendre et d’aller à la rencontre de l’équipe de trek.

Nuit chez l’habitant

3 repas

(variable)

(variable)

JOUR 7

Gya > Riyul Sumdo

Notre trek commence au camp de Lato, situé à 4 km au nord du village de Gya. C’est un joli site verdoyant et étagé, au débouché de la rivière Shiyul que nous devons remonter pour atteindre notre premier col. Face à nous, côté route, les belles falaises feuilletées mauves et vertes apparaissent comme les contreforts du massif de Meru. La rivière peut se révéler bien impétueuse ; de fait, une fois à pied d’œuvre du passage à gué, il faut parfois sortir la corde pour affronter un courant prompt à nous emporter.

Nuit sous tente

3 repas

+140m

4h de marche

JOUR 8

Riyul > via Poze La (4620m) > Lalung (4520m)

La technique une fois maîtrisée, nous la renouvelons à plusieurs reprises, mais le baptême est à la hauteur des difficultés de la journée. A mesure que nous progressons vers le premier col, le Poze la 4620m (en ladakhi le terme « La » signifie « col »). Nous voyons se dessiner les vallées dans lesquelles nous étions quelques heures plus tôt, et nous percevons les plages bien vertes des villages de Gia et de Rumtsé, tandis que tout autour de nous se profilent les chaînes de montagnes à perte de vue. L’émotion est grande, vous aurez pour la première fois le sentiment de déambuler « sur le toit du monde ». D’un col à l’autre la distance semble courte, elle est, en fait, longue, et la progression en ce premier jour est lente. Heureusement, le spectacle est grandiose.

Nuit sous tente

3 repas

+300/-100m

5h de marche

JOUR 9

Lalung > via Lalung La (5200m) > Nimaling(4900m)

Le matin du second jour nous quittons Lhalung pour Nimaling en passant par le col de Lhalung La (5200m). Là encore la progression est rude en l’absence de chemin. La pente est raide et nous marchons tantôt dans les pierriers, tantôt sur les coulées de boue fraîches où les pas s’enfoncent. L’eau ruisselle par endroits témoin à la fois de la poursuite de la fonte des glaciers et des pluies nocturnes. Mais arrivé au col, c’est la révélation, un des glaciers du massif du Kang Yatsé et sa vallée glaciaire nous attendent de leur lumière étincelante et fascinante. Tout est bien là, la rivière aux eaux claires au fond, les troupeaux de chèvres et de moutons sur les versants, la chaîne de montagne mauve au nord-est avec le col de Gongmaru La, et au sud-ouest le Kang Yatsé enneigé toujours la tête dans les nuages. Nimaling est un site carrefour où se rencontrent marcheurs et bergers. Nous irons un peu plus loin pour dormir à Hankar.

Nuit sous tente

3 repas

+680/-300m

6h de marche

JOUR 10

Hankar > Yakrupal (4360m)

Le lendemain, nous obliquons plein ouest depuis le camp de base du Kang Yatsé (situé à 20mn de Nimaling) vers le col Konka Nango La (5150m). Du col s’ouvre la vue sur les belles falaises orangées de la vallée de la Markha. L’ensemble est dominé par la chaîne de Stok et ses glaciers. Nous entamons ensuite notre descente dans l’étroite vallée du Langthangchu. Après une brève pause, il faut reprendre la marche, nous ne sommes pas encore arrivés à Yakrupal, l’étape du soir.

Nuit sous tente

3 repas

+110m

6h de marche

JOUR 11

Yakrupal > via Zalung Karpo (5190m) > Tsokra (4260m)

Nous effectuons la dernière grande étape de ce tour du Kang Yatsé, de Yakrupal à Tsokra, via le Zalung Karpo. Le versant est bien sec à l’exception des ruisseaux qui affleurent et ce n’est qu’au sommet qu’un FREE TIBET écrit en pierres atteste de l’importance de cette voie. C’est sur ce col que nous attachons mon drapeau à prières qui vient s’ajouter aux autres. La descente se fait comme hier dans une étroite vallée verte, le site de Tsokra encore constitué de hautes falaises sert de transition entre les âpres reliefs du tour du Kang Yatsé et les hauts plateaux du Changtang. La vallée où a été construit le village de bergers en contrebas des belles falaises calcaires orangées était considérée comme un site particulièrement favorable car à l’abri des vents froids.

Nuit sous tente

3 repas

+830/-930m

7h de marche

JOUR 12

Tsokra > Datt (4200m)

On aperçoit encore les ruines de la forteresse haut perchée qui dominait cet espace. C’est « Kharnak » la forteresse noire, qui donne son nom à la région. Aujourd’hui, le site est particulièrement prisé par ceux qui pratiquent l’escalade sur les belles parois tandis que la rivière y creuse sa gorge. Au sortir du défilé une végétation arbustive se déploie le long de la rivière. Entre les parois rocheuses verticales, et la rivière qui s’élargit, le paysage prend un air de grand Ouest américain. La rivière s’élargit en de multiples ramifications sur son lit de pierres, nous les traversons, puis nous marchons entre des versants de roche rouge foncé, jusqu’au village de Datt. C’est un village de bergers dont les maisons sont construites en pierres, et où seuls quelques habitants restent l’été.

Nuit sous tente

3 repas

+210/-160m

5h de marche

JOUR 13

Datt > via Yar La (4950m) > Lungmochey (4450m)

En route vers Lungmochey, nous poursuivons la remontée de la rivière Ramer chu. Nous passons devant le village de Datgo, lui aussi temporairement abandonné. Mais dans la campagne, les marmottes, elles, sont bien là. Ce n’est pas la première fois qu’elles nous regardent passer, mais là nous en voyons beaucoup, et elles ne sont pas si farouches. La vallée s’élargit et nous tombons … sur la fameuse piste ! Après plusieurs jours de cheminement hors sentiers ou sur des sentiers à peine tracés, sans cesse recréés sous les sabots des chevaux, la présence d’une piste surprend. Foin du snobisme du marcheur, nous l’empruntons, c’est plus confortable pour bavarder. La vallée est très large, presque rectiligne, les versants sont doux, revêtus d’une végétation rase discontinue. Nous tournerons avant à gauche pour atteindre le col de Yar La 4950m. Nous redescendons alors vers Lungmochey où nous investissons une nouvelle fois un site de bergers.

Nuit sous tente

3 repas

+850/-500m

6-7h de marche

JOUR 14

Lungmochey > Spangchen (4500m)

Aujourd’hui nous poursuivons notre cheminement dans la vallée avec descente d’un affluent de la Zara puis remontée de la Zara. Le paysage ne diffère guère : très large vallée bordée de versants doux et ronds, la progression est tranquille. Nous remontons alors un petit affluent de la Zara jusqu’à campement des nomades. Il fait encore assez beau pour que les femmes travaillent dehors. Nous pouvons bavarder avec des femmes qui filent la laine de mouton, et de yak. C’est impressionnant de les voir faire car cette activité qui a longtemps été pratiquée dans nos campagnes a complètement disparu.

Nuit sous tente

3 repas

+230/-280m

5-6h de marche

JOUR 15

Spangchen > Tso Kar > Tso Moriri

Les taxis viendront nous chercher directement au campement, puis il faudra compter 2h pour atteindre le premier lac Tso Kar. Nous poursuivons jusqu’à Tso Moriri, l’un des plus grands lacs sacré du Ladakh.

Nuit en camp fixe

3 repas

4h de taxi

JOUR 16

Tso Moriri > Leh

Retour à Leh par la longue route du nord. Fin de journée libre.

Nuit en guest house

3 repas

5-6h de taxi (220km)

JOUR 17

Leh > Delhi

Nous vous déposons à l’aéroport tôt le matin pour votre vol.

...

AVIS VOYAGEURS

Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale


LAISSER VOTRE AVIS SUR “SUR LES TRACES DES NOMADES”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre vote


Détails Pratiques Equipement Formalités et Santé La Vallée
DATES

La vallée du Changthang étant une vallée très froide en hiver, la saison touristique y est raccourcie. Ce circuit est ouvert à la réservation du 10 juin au 10 septembre.

NIVEAU

Sur les trace des nomades est un trek en altitude. Nous le conseillons ainsi aux trekkeurs possédant déjà un niveau intermédiaire.

DÉPART GARANTI À PARTIR DE (pers.)

Nous garantissons le départ de nos groupes à partir de 2 personnes par groupe. Cependant, nous vous recommandons de former des groupes de 4 personnes : c’est là que vous trouverez le meilleur rapport qualité/prix et que vous tirerez le meilleur parti de votre aventure.

GROUPE LIMITÉ ENVIRON À (pers.)

Pour rendre l’expérience la plus agréable pour tous, nous limitons la composition de chaque groupe à 12 personnes.

PORTAGE BAGAGES

Le transport de vos bagages est assuré : durant le trek, la caravane de notre personnel se déplacera avec vous, préparera vos campements à chacune de vos arrivées, suivie de près par vos valises les plus encombrantes, portées par nos chevaux. Lors des transferts, elles seront véhiculées par nos taxis

ENCADREMENT

Pour votre confort et votre sécurité, vous serez accompagnés d’un guide francophone local durant le trek, ainsi que d’un chauffeur anglophone. Les repas vous seront concoctés sur place, par un cuisinier accompagné de ses aides. Un ou plusieurs muletiers, également présents, se chargeront de diriger la caravane.

POURBOIRE

Le pourboire est très estimé et ancré dans les mœurs ladakhies. Notre personnel vous accompagnera de manière personnalisée et vous offrira un service de qualité, aussi professionnel qu’amical. Nous vous conseillons de préparer pour la fin de votre trek, un pourboire à chaque membre accompagnant : il témoignera de votre satisfaction, de votre reconnaissance et du plaisir que vous ont procuré leurs efforts. Il les encouragera aussi à continuer de partager leur culture, leurs coutumes et leur savoir-faire.

SACS

Un petit sac à dos de 30 litres pour la journée (vêtement de pluie, gourde, pique-nique, appareil photo...)

VETEMENTS ET EQUIPEMENT PERSONNEL

Possibilité de laver les vêtements tous les jours au cours du trek

SAC DE COUCHAGE

Sac de couchage très chaud (- 10 confort)

POUR LA TÊTE

Chapeau, bob ou foulard, lunettes de soleil (glacier de préférence)

POUR LE CORPS

T-shirts (manches courtes et longues) de préférence anti-transpirant et respirant, veste chaude, pull chaud et fourrure polaire, 2 pantalons

POUR LES PIEDS

Chaussettes, chaussures de marche (trekking), sandales (très utiles pour les passages de gué)

DIVERS

Gourde de 1 litre + pastilles pour purifier l'eau - Trousse de toilette - Serviette - Lampe de poche ou frontale (+ piles) - Bâtons de marche - Papier toilette + briquet

PHARMACIE PERSONELLE

Crème solaire, crème lèvres, antibiotique à large spectre, aspirine, élastoplaste, acétazolamide pour le mal des montagnes (Diamox), désinfectant cutané, pansements, seconde peau (ampoules)

SECURITÉ ET PRÉVENTION

A votre arrivée, nous viendrons directement vous accueillir à l’aéroport, puis nous vous emmènerons à votre guest house. Le premier jour au Ladakh, un seul impératif : repos ! L’altitude peut être pesante et causer des maux de tête, il vaut donc mieux prévenir que guérir. L’hydratation est primordiale : il vous faudra boire beaucoup d’eau afin que votre corps s’acclimate plus efficacement. Votre pharmacie personnelle peut servir (paracétamol) si les maux de têtes vous empêchent de dormir. La famille de la guest house sera là pour subvenir à tous vos besoins : thés, infusions, et bien sûr repas. Afin d’assurer vos arrières, une pharmacie personnelle ne sera pas de trop. Des médicaments pour les maux de têtes seront utiles, ainsi que quelques doses de Diamox, le médicament qui « coupe » le mal des montagnes. Nous ne recommandons son utilisation que dans les cas de maux de têtes tenaces et puissants. Enfin, si la nourriture pendant les treks sera spécialement confectionné pour des estomacs occidentaux, vous n’êtes jamais à l’abri d’un quelconque pépin gastrique… N’oubliez pas votre Smecta !

LA CONDITION PHYSIQUE

Les treks au Ladakh ne sont pas plus techniques que les randonnées dans les Alpes ou les Pyrénées ; seulement, le facteur altitude à lui seul nécessite une préparation en amont. Afin d’être au meilleur de vos capacités, il est préférable (voire obligatoire) de vous entrainer au minimum un mois avant votre départ pour le Ladakh : courses régulières, footing, marche nordique, et dans le meilleur des cas, randonnée en altitude. Cette préparation physique vous permettra d’envisager le Ladakh bien plus sereinement, et d’accumuler les distances sans souffrir du manque d’oxygène. Enfin, il est préférable de ne pas avoir trop de fatigue accumulée avant votre voyage, ce qui ralentira votre acclimatation.

INFOS ADMINISTRATIVES

Pour entrer sur le territoire indien, il vous faudra un visa. Le visa classique délivré depuis des années par l’ambassade d’Inde est valide 6 mois ; il vous faudra vous munir de photos (attention à la taille des photos !) et remplir un formulaire en ligne, à retourner à l’ambassade. Vous pouvez trouver toutes les informations sur le site de vfs : http://www.vfsglobal.com/india/france/ Depuis peu, le e-visa est disponible pour l’Inde. Ce visa est valable 1 an ou six mois, et vous aurez juste un petit formulaire à remplir sur internet. Une fois le visa reçu, il vous faudra l'imprimer et le présenter aux différents personnels d'aéroport. Vous trouverez toutes les informations et le formulaire à remplir (en anglais) ici : https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html

Le Changtang (“terre de l’est” dans la langue locale) domine les autres vallées du Ladakh, du fait de ses hauts plateaux, culminant à plus de 4000 mètres d’altitude : attendez-vous donc à une expérience en apnée tout le long de votre parcours! Blague à part, le Changthang, connue comme étant la terre des nomades, vous donnera l'expérience de toute une vie. Quoi de plus authentique que de partager une tasse de thé au beurre dans une de leurs tentes en poils de yak le long du lac Tsomoriri ! Vous pourrez aussi admirer d’impressionnants glaciers sur certains des hauts sommets traversés, comme à Spangnak Kangri ou Mentok Kangri, deux arrivées au sommet. .

Malgré les 7 heures de voiture nécessaires pour y parvenir depuis Leh, la vallée du Changthang n’est pas la plus isolée : c’est la vallée du Zanskar qui possède ce statut. L’entrée au Changthang se fait généralement par le petit village traditionnel de Gya, situé à deux heures de voiture de Leh, et où vous aurez la chance d’échanger avec Tsering, bergère vedette du célèbre documentaire “La bergère des glaces”.


L’originalité de cette vallée, c’est sa dimension : les plateaux y sont vastes, on y retrouve des grandes étendues d’herbes entre les cols arrondis et les plateaux. Les paysages sont changeants : oubliée, la vision rocheuse et montagneuse des autres vallées ! Ici, on apprécie les plaines et les panoramas verts, depuis lesquels l’horizon paraît loin…

Ces étendues herbeuses et peu accidentées ont attiré depuis des générations des peuples nomades, venus du Ladakh et du Tibet : les hauts plateaux leur permettent de faire paître leurs troupeaux, et de migrer d’un plateau à l’autre au gré des saisons. Ainsi, yaks et chevaux s’inviteront sur votre route, en plus de la célèbre chèvre à l’origine du précieux pashmina, tissu originaire du ladakh et fabriqué à partir des poils de la barbichette des chèvres locales. Le climat froid et aride et la haute altitude rendent le tissu très qualitatif. Il représente une des principales sources de revenus de la vallée (en opposition au Zanskar par exemple, qui trouve ses revenus dans la production de produits laitiers grâce aux élevages de vaches et de yak).

Côté faune sauvage, les skyangs (ânes sauvages) et les grues prendront part à votre voyage. Les grues et oiseaux migrateurs se donnent rendez-vous dans la vallée afin de s’y reproduire. Ils profitent des paysages marécageux pour y faire leur nid, notamment au bord du lac Tso Kar, petit lac salé très protégé : interdiction formelle pour les visiteurs de s’approcher d’une des rives du lac, pour ne pas déranger les animaux et leurs nids. Etymologiquement parlant, “tso”, en ladakhi, signifie lac, et “kar”, signifie “blanc”, et renvoie à cette couleur si particulière due au sel, présent en quantité sur les rives du lac. C’est là qu’a démarré le

VOS AUTRES OPTIONS

BALCONS DE L’INDUS

Un de nos parcours les plus populaires, le trek des "balcons" vous offrira un savant mélange de randonnée et d'aventure, sans pour autant vous emmener sur les plus lointains sentiers de la région

PLUS D'INFOS

LES ROUTES DE LA SOIE

Deux cols mythiques pour le seul circuit dans la vallée belle vallée de Nubra, aux portes de l'Asie Centrale !

PLUS D'INFOS

TOUR DU TSOMORIRI VIA SPANGNAK KANGRI

Depuis le village de Gya jusqu'aux rives du lac Tso Moriri, ce circuit "Changthang" pur jus s'adresse aux amateurs de grands espaces et aux randonneurs chevronné

PLUS D'INFOS


NOUS VOUS ÉCOUTONS

Besoin de plus d'informations ? Nous sommes à votre
disposition depuis nos bureaux au Ladakh pour répondre à toutes vos questions.

+33 6 07 63 71 00

contact@terreduladakh.com

+91 19 82 22 63 00



PLUS DE PERSONNALISATION

tous nos circuits sont modifiables sur demande

RESPONSABILITÉ

une démarche responsable pour un tourisme durable au Ladakh

PLUS DE CONFIANCE

pas d'intermédiaire, expertise locale et contact direct sur place



Conditions Générales de Ventes - Copyright Terre du Ladakh © 2020 · Tous droits réservés