Mémoires du Zanskar

Présentation : nous sommes un groupe de 12 personnes faisant partie de l’association de marcheurs « Les chemins de Traverse » basée à Libourne en Gironde France. Nous avons voyagé au Zanskar en 2016, accompagnés de Dorjey.

Claudette et Alain, Orane et Gérard, Bernadette et Abel, Marie Jo et Yvan, Dany, Jacqueline, Alain Bernard, Maryse.

 

 

Lundi 31.08

Départ de Libourne à 4h du matin en direction de l’aéroport de Bordeaux Mérignac

Via Amsterdam, Delhi

 

Mardi 01.09

Arrivée à Delhi puis avion jusqu’à Leh où nous attend Dorjey notre guide avec pancarte «Bienvenue Chemins de Traverses au Ladakh ». Présentation de chacun et nous voilà partis en direction du lodge « Zaltak ». Lodge très agréable avec un beau jardin. Malgré les recommandations de Dorjey, quelques uns décident d’aller à pieds, visiter Leh au lieu de rester tranquilles. On achète des fruits secs et des abricots (la vendeuse a les yeux très clairs « ariens ») puis nous rentrons. Sur le chemin du retour, le mal d’altitude fait son effet et Maryse est malade (maux de tête et vomissements) On aurait dû se reposer…Ce soir nous rencontrons Stanzing Dorjai Gya co-réalisateur du documentire « Tséring Bergère au Ladakh » diffusé sur Arte, il part en France présenter et peut-être vendre son documentaire.

Mercredi 02.09

Nous partons en 4×4 visiter les monastères de Thiksé (le plus grand du Ladakh et de part la couleur des bâtiments, blanche et rouge, évoque le Potala de Lhasa, résidence des Dalaï Lama) et Chemré, en passant par les villages de Matho, Shey (ville royale et le Grand temple du Palais qui abrite une statut colossale du Buddha assis haute de 8m), Stok. Aujourd’hui l’amchi a soigné Maryse et lui à donner des graines de plantes à manger pendant 3 jours, hum ! Nuit au même lodge

 

Jeudi 03.09

En 4×4, nous nous rendons à Lamayuru, nous pouvons voir la rencontre des rivières Indus et Zanskar avec leurs eaux de couleurs si différentes, passons par le monastère Gelugpa de Likir (16eme siècle) où l’on peut voir la colossale « roue de la vie », Alchi (11eme siècle), rez de chaussée du « temple à trois étages »(Sumtsek), le plus célèbre du Ladakh, haut lieu de l’art himalayen avec ses décors sculptés et peints dans un état de conservation exceptionnel, magnifique. Nuit sous tente à Lamayuru. Nous voyons pour la première fois des W.C ladakhis, surprenants pour nous européens ……

Vendredi 04.09

Lamayuru. Marie Jo est malade par l’altitude et Dorjey l’emmène à l’hopital. Zangpo, notre guide cuisinier nous emmène vers le col Prinkti La 3730m. Superbes paysages avec cheminées de fée, de magnifiques couleurs rose, grise, marbré, « Moon Land « bien nommé. L’après midi nous montons au monastère pour la venue du Rimpotché Karmapa. Tous les villageois alentours sont venus lui rendre hommage en habits traditionnels de fête et parures, notamment le Pérak, coiffe faite d’une longue étoffe rouge sur laquelle sont fixées de grosses turquoises et des perles de corail. Des oreillettes en agneau noir et une petite boite à amulettes insérée au centre de la coiffe la complètent. Danses, chants, musiques vont nous accompagner tout l’après midi, c’est joyeux et splendide.

 

Samedi 05.09

Visite du monastère Wanla (même fondateur qu’Alchi), Lotsava, Ritchen, Gampo. On a emprunté la vieille route (piste) magnifique dans la montagne, on se serait crû sur les routes de l’impossible, très difficile pour le chauffeur. Marie Jo et Yvan nous quittent en haut du col Sirsir La, elle a de plus en plus mal à la tête. Il faut qu’elle redescende. On s’entasse tous dans les autres véhicules et un des chauffeurs les ramènent à Leh. Nous nous sommes retardés et Dorjey va demander l’hospitalité pour midi à une famille qui nous reçoit dans sa maison avec une très grande gentillesse. Nous déjeunons ensemble dans la salle à manger et la maîtresse de maison nous offre le thé. Nous lui offrons quelques friandises qu’elle s’empresse de cacher dans sa robe. Les enfants nous font l’honneur de quelques chansons dont « frères Jacques » en Français. Puis nous allons dire bonjour au maître des lieux dans son champ, il est fier et veut qu’on le photographie. Grand moment de partage et d’émotion. Ce soir Camp de base Singay La (5100m) et demain commence le trek

 

Dimanche 06.09

Nuit froide et avec de la neige. Descente rapide pour rejoindre un chemin en balcon qui longe un décor spectaculaire. Montée au col Kiupa La (4450m) assez difficile par manque d’oxygène et longue descente assez raide, vers le village de Skyumpatta (4100m). Vue superbe sur les champs pas encore moissonnés. Descente en lacets de 400 m de dénivelé. Nous établissons le campement après avoir traversé la rivière. Nuit moins froide mais certains organismes souffrent du manque d’oxygène Abel et Alain ne dorment pas beaucoup.

Lundi 07.09

Tôt le matin, sortie du village par un petit sentier qui monte doucement mais longtemps vers le Murgam La (4370m). Depuis le col, magnifique vue sur la vallée où nous découvrons le village de Lingshed (3800m) que nous atteignons par un chemin en zig zag dans un paysage minéral. Après midi repos et lavage du linge.

Mardi 08.09

Visite de l’école le matin. Grands et petits chantent et font de la gymnastique à l’extérieur. Nous sommes impressionnés par la discipline de ces enfants. Dorgey est parti au village voisin pour essayer de trouver un guide pour Yvan et Marie Jo et leur faire un programme de visite. Il reviendra très tard, dans la nuit. Nous visitons le monastère Kumbum, de tradition « gelugpa », fondé par Lotsava Rinchen Zangpo, le village et repos

Mercredi 09.09

Traversée d’un petit torrent par un pont de bois, passage du col Chapskang La(4200m) et descente à Lanang. Campement établi au pied du col Hanamur La (3660m) à la confluence de deux rivières.

Jeudi 10.09

Lever à 5h, départ à 6h45 pour une grande montée raide de 700 m de dénivelé en 3h30 jusqu’au col Hanamur La à 4710m. Dany a du mal à respirer, elle va emprunter l’âne pour la montée (pauvre bête) . Tout le monde a souffert dans cette montée notamment Alain et Abel. Comme à chaque passage de col, nous remercions les divinités en accrochant des drapeaux à prières, « cheval de vent » bannière de bénédiction pour le bien de tous les êtres et chantons tous en chœur « ki, ki so, so larghyalo » « les dieux sont vainqueurs, les démons sont vaincus ». Longue descente dans le lit du torrent à sec. A midi rencontre avec 9 yacks, c’est pour la plupart la première fois qu’ils en voient. Repas au bord de l’eau. Petite remontée et longue descente abrupte le long de la rivière, arrêt dans cabane à thé. Franchissement d’un glacier avec pont de neige jusqu’au pied du Parfi La (3390). Nuit à Zingshen, près de la rivière « Oma Chu » « eau de lait » que nous traversons avant d’arriver au campement à 17h. Grosse journée.

Vendredi 11.09

Lever à 6h, départ à 7h45. Montée au col Parfi La (3900m) 500 m de dénivelé en pleine forme en 2h, par de bons lacets à flanc de montagne. On commence à être habitué à l’altitude. Magnifique vue des vallées environnantes. Descente tranquille mais poussiéreuse. Nous voyons des orchidées et 2 aigles. Sur notre gauche, nous découvrons la rivière Zanskar qui rejoint le Stod. Superbe vue. La route nouvelle qui arrive de Padum s’arrête là, au bord de la rivière, après c’est à pieds ou sur la rivière que les gens se déplacent (l’hiver, elle est gelée et c’est le seul passage possible). Repas à 13h les pieds dans l’eau, puis 1h de marche facile le long de la rivière jusqu’à Hanumil ou Hanamur (3400m) où nous établissons le camp au« New Dorjay » camp à 3500m vers 15h. Herbe, arbres, canal d’irrigation, c’est le paradis dans cet univers minéral. Nous faisons la lessive, séchage sur les barrières et toilette générale à l’eau, c’est mieux que les lingettes !!!! Dîner indien très bon.

Samedi 12.09

Nuit agitée, lever à 6h30, départ à 7h45 pour en principe un chemin plat le long du fleuve, mais celui-ci a disparu emporté par les crues, il nous faut donc monter. Belle vue sur le fleuve où 2 bateaux font du rafting, nous sommes entourés de montagnes c’est magique. Nous arrivons en vue du pont de Bémo où nous attendent les 4×4. Nous mangeons en bordure du fleuve. Pendant ce temps, Dorjey s’assure que le pont, en partie détruit par les inondations, est suffisamment solide pour notre passage à pieds. Les muletiers, les cuisiniers et Dorgey déchargent les ânes et mettent tout le matériel dans les 4×4. On dit au revoir et un grand merci aux muletiers et cuisiniers qui ont été formidables. C’est en partie grâce à eux que ce trek s’est déroulé dans de bonnes conditions. Efficacité et discrétion. Tentes montées à notre arrivée toujours dans un emplacement agréable avec thé et petits gâteaux. Petits déjeuners et repas copieux, très bons. Bravo à toute l’équipe. Le passage du pont suspendu est un peu chaotique pour certains qui ont peur, mais nous sommes bien entourés, voir guidés comme des enfants !!!!! On monte dans les 4×4 et route de l’impossible à nouveau jusqu’à Padum à l’hôtel où nous pouvons prendre une douche au pichet. Ca fait un bien fou ….

Dimanche 13.09

Départ à 9h pour visiter le monastère de Sani où les moines nous invitent à partager leur repas de riz, moment de partage très agréable. Visite du village et des cultures mangées en partie par les criquets. Il faut bien que les insectes se nourrissent eux aussi nous dira le paysan qui laboure son champ avec des zos… jolie philosophie. Puis nous rendons visite à Gururimpotché, grand boudha entouré d’un étang, dans une prairie.

Visite du monastère de Karsha très haut perché. On y accède par un immense escalier. Très beau monastère, on fait la rencontre d’un moine qui parle français et qui est venu plusieurs fois en France. Après le repas, nous reprenons la route, assez longue jusqu’au petit monastère de Stongde. Retour à la guest house de Padum à 19h. Ce soir c’est l’anniversaire d’Orane et Dorjey a acheté un gros gâteau.

Lundi 14.09

Départ à 9h sur une route très cahoteuse, passons les villages de Phyé, Agcho . Nous pouvons admirer le grand glacier Daramdrum , le col Pentse La à 4400m. Des bergers nomades en estive nous accueillent chaleureusement dans leur camp et nous font goûter leur fabrication : yaourt succulent, orge, fromage sucré séché sur les toits des cabanes. Il y a beaucoup d’animaux et de bouses séchées qui leur serviront de combustible cet hiver. Vers 17h, nous établissons le camp avant Rangdum, il fait froid, on se réchauffe dans la tente cuisine. Dorjey nous ramène du rhum local « Arak », fait des massages aux dames ……Nuit très froide -5°

Mardi 15.09

Départ à 9h à pied pour le village. Une crèche en plein air d’une dizaine de bébés gardés par une maman pendant que hommes et femmes coupent l’herbe, à la main, sur les pentes abruptes de la montagne, c’est génial. Nous arrivons trop tard au village pour déguster le thé salé qu’une vieille dame devait nous préparer, on a trop traîné, tant pis ou tant mieux pour nous… On passe le check point et on reprend la voiture sur des routes défoncées pendant 75 kms, longue route qui constitue la séparation entre le monde bouddhiste et le monde musulman. Nous entrons dans la verdoyante vallée de la Suru, Parkashik, vue sur les sommets du Nun et Kum (7087m), les deux plus hauts sommets du Zanskar. Arrêt au village musulman de Tangol pour manger (très bien accueilli) et petite balade vers le glacier de Nun (7135m) Route jusqu’à Damcha dans une vallée large, avec beaucoup d’arbres, des maisons cachemiries avec toits double pentes, riches, des mosquées. On est en territoire musulman très différent de ce que l’on a vu jusqu’à présent.

Mercredi 16.09

Nous reprenons la route de Leh, les villages sont de plus en plus nombreux. Après Kargil, grosse ville pas très belle, nous retrouvons la route Srinagar Leh. Aujourd’hui, Yvan et Marie Jo nous attendent au monastère féminin de Mulbekh. Nous sommes très contents de les revoir. Visite du village. Les nones nous invitent à participer à leurs prières et c’est un merveilleux moment de recueillement. Repas frugal préparé par les nonnes.

 

Jeudi 17.09

Nous roulons jusqu’à Lamayuru. Tout le long de la route il y a des casernes militaires et des camions de l’armée partout, nous sommes près du cachemire et ça se sent. A Lamayuru, Dorjey nous a réservé un superbe hôtel le Moon Land. On a la wifi et on en profite pour envoyer des messages à nos proches mais ils n’arriveront pas…

Vendredi 18.09

Sur la route de Leh, nous nous arrêtons dans le village où habite Dorjey. Ses parents , sa sœur et ses neveux nous accueillent chaleureusement avec une Khata chacun, nous invitent à manger dans une superbe salle garnie de très beaux ustensiles de cuisine, pots etc… Puis nous visitons la maison de Dorjey en construction et montons au monastère dont le frère de Dorjey est directeur. Magnifique monastère, neuf, très coloré. Nous reprenons la route jusqu’à Leh.

Samedi 19.09

Visite de l’école de Thiksé . Là encore, nous sommes frappés par la discipline, sans contrainte, des enfants, aussi bien dans la cour que dans le réfectoire. Danses, chants, musique en notre honneur accompagnés de thé et petits gâteaux. Puis nous partageons leur repas à midi, un peu mal à l’aise car nous sommes sur des chaises, eux assis par terre. Il n’y a pas de bousculade, pas de bruit superflu, que des sourires. Dès qu’ils ont fini leur repas, ils vont laver leur assiette, tout est normal. Les dortoirs sont sobres, très propres, bien rangés. Retour à Leh pour effectuer quelques derniers achats notamment la précieuse huile d’abricot qui a fait tant de bien aux mains abîmées par le froid et le savon agressif lors du trek.

Dimanche 20.09

C’est terminé, nous reprenons l’avion pour Delhi.

 

 

 

…./…

Voyage de Marie Jo et Yvan

Nous les avons laissé au col de Sirsir La, ils sont revenus à Leh à une altitude inférieure et Marie Jo se remet très vite. Pendant 2 ou 3 jours ils visitent Leh. Le pic Namgyel et le palais édifié en contrebas, aujourd’hui abandonné, qui dominent la ville ancienne. Dans la rue principale, actuellement en travaux de rénovation, les femmes vendent le produit de leur potager, à même le sol, légumes variés tels que choux fleur, tomates, épinard etc … La mosquée située au bout de la rue principale achevée en 1666, un temple boudhiste et des petites boutiques. Les moines que l’on rencontre partout, portent une robe en laine de couleur rouge brique.

Depuis le Zanskar, dans la montagne où le reste de la troupe randonne, Dorgey organise, au « pied levé » en 2 jours, un circuit pour tous les deux avec un guide francophone Dawa. Ce circuit va les conduire dans la vallée de la Nubra en passant par Khardung, Khalsar, Diskit, Hundar où là, la route a été emportée par les crues. Ils ne peuvent pas continuer et pour le soir, ils seront hébergés, chez une vieille dame, mangeront avec elle dans sa cuisine, beau moment de convivialité et partage. Ils vont même trouver des dromadaires des montagnes sur le dos desquels ils vont se promener.

Retour sur Leh et en route pour la vallée de Markha, Choglamsar, Stok, Matho, Upshi, Miru, avec les sommets des Kang Yatse I, II, III et IV (plus de 6000m), Lato, Gya (le village du réalisateur Tansing que nous avons rencontré à notre arrivée au Ladakh , Dolma bergère des montagnes), Sasoma où ils rencontrent le producteur d’huile d’abricot (Thangjuk). Puis retour sur la vallée de l’Indus jusqu’à Bema pour revenir à Mulbekh, au monastère des nones où ils nous attendrons en visitant tous les alentours et termineront le séjour avec le groupe.

Grâce à la compétence de Dorjey qui a su « rebondir » et le dévouement, la gentillesse, la compétence aussi de Dawa, Marie Jo et Yvan ont passé un agréable séjour.

Merci à Dorjey et à toute son équipe pour le sérieux, la serviabilité de chacun, la bonne humeur, les bons repas (ça compte pour nous girondins). Ce voyage restera pour tous un merveilleux souvenir dans un pays tellement différent du nôtre mais tellement attachant et chaleureux.